Le boa des bois :

Il y a maintenant près d’un siècle, que ce soit sur les rampes pentues de Cintegabelle ou sur le marché du vendredi à Auterive, une rumeur se répand, une nouvelle extraordinaire que l’on apprend aux ignorants en baissant un peu la voix tant la chose est énorme : il y a un boa dans les bois du Secourieu !

Oui un boa, un serpent géant dont la taille grandit au fur et à mesure qu’enfle la rumeur, et l’on entend dire : 

« La chose était certaine : le garde-chasse l’a vu et le garde-pêche aussi ! » 

Ou bien encore :

« Je le tiens de la Germaine, dont le beau-frère qui était allé aux champignons s’est trouvé face à lui »

Comme s’il ne suffisait pas que les connaissances herpétologiques des propagateurs de bruits soient assez confuses, voici que s’y mêle le vague souvenir de récits d’expéditions dans la forêt amazonienne d’un ancien de la coloniale venu prendre sa retraite dans le coin, et il n’y a plus à en douter : notre serpent occitan géant est un boa colossal et des plus dangereux qui peut étouffer son bonhomme !

Ami promeneur qui vient profiter de notre sous-bois, sois rassuré : ce boa n’a jamais existé … mais comme souvent, dans les légendes, il y a un fond de vérité. Si ce n’était pas un boa, il y avait bien dans les bois du Secourieu un serpent, mais tout à fait inoffensif pour l’homme. Il s’agissait d’une couleuvre de Montpellier (Malpolon monspessulanus) de belle taille : plus de deux mètres de long et dont le corps était gros comme une bouteille.

Ce serpent a été tué d’un coup de carabine par un jeune-homme, Pierre, le fils de la maison et l’on raconte qu’avec la peau du serpent on a pu faire un imperméable pour Nette, sa petite sœur !

Depuis il n’y a plus de risque de rencontrer de grand serpent, tout au plus des lointaines descendantes beaucoup plus modestes, que l’on peut parfois apercevoir, car elles sont un peu curieuses, mais toujours sans danger et très utiles : ces couleuvres mangent toutes sortes de rongeur et même les autres serpents…alors laissons les poursuivre leur chemin.

TROMPE_CHEMINEE_edited.png